THE WAYS 2 TEACH
ENCOURAGE
VUES SUR L'ÉDUCATION

ENCOURAGER PLUTÔT QU’INTERDIRE

En tant que parents de trois enfants, Ninon et moi choisissons d'encourager plutôt que d'interdire. C'est-à-dire d'expliquer et d’accompagner lorsque cela est nécessaire. Pour la plupart d'entre nous, c'est un véritable exercice. D'une certaine manière, nous devons oublier ce qu'on nous a appris et avons tendance à reproduire machinalement, sans prendre le temps de réfléchir.

Dans cet article, je vais me focaliser sur les explorations physiques et cette inclination qu’ont les enfants à vouloir grimper partout et escalader tout ce qui se trouve sur leur chemin.

Laissez-les grimper

Pourquoi laisser son enfant escalader et monter aux arbres est-il une bonne chose ? Tout simplement parce que permettre à un enfant d’explorer ses possibilités, de comprendre les risques qui l’entourent et d’apprendre à les maîtriser autant que possible, est une excellente idée. Ne pensez pas que nos coeurs de parents ne se serrent jamais, quand nous les voyons entreprendre des choses périlleuses qui demandent attention et concentration. Mais nous savons que ce sont des êtres intelligents et attentifs. Ils vont vite apprendre à connaître leurs limites si nous les accompagnons avec assurance dans leurs explorations.

C’est ainsi, qu’à tout juste deux ans, notre petit dernier demandait à grimper aux arbres, comme son frère ainé. À l’époque, nous aurions pu répondre : « non pas encore, tu es trop petit, plus tard… ». Ce refus n’aurait eu aucun sens, aucune légitimité. Nous avons donc choisi d’encourager plutôt qu’interdire. Et il est formidable de voir la capacité qu’a un enfant à s’adapter naturellement et évoluer rapidement.

Une inclination naturelle

L’enfant grimpe naturellement. Souvent, il sait grimper avant même de savoir marcher. Il grimpe pour explorer, découvrir de nouvelles choses et comprendre son environnement. C’est ainsi que notre petit homme a commencé à grimper très tôt. Je le retrouvais souvent perché sur le haut d’une table, sur sa petite cuisine en bois, un lit… Pourquoi alors le priver de cette inclination naturelle, de cette abilité qu’il maîtrisait déjà et cherchait à emmener plus loin?

©ninondufrénois

Résoudre des problèmes

En montant dans un arbre, non seulement l’enfant comble son envie naturelle d’escalader, mais il pratique aussi un exercice sain pour le corps et l’esprit. Il développe son agilité, sa force physique et sa capacité à résoudre des problèmes. Il apprend aussi à se détendre, prendre son temps, travailler en équipe et en sécurité. À tout âge, grandir avec confiance est inspirant et magique. À 8 ans, ma fille avait une peur à en pleurer de se lancer dans le vide en se suspendant à une échelle horizontale. Mais après avoir été encouragée et guidée de manière positive par une autre petite fille, elle a réussi à se lancer dans ce grand inconnu. Elle a pris de l’assurance et ressenti une immense fierté d’avoir surmonté sa peur. Maintenant, dès qu’elle voit une échelle horizontale, elle y court et s’y amuse. 

Renforcer la confiance

Si l’envie de continuer et d’essayer est là, rien ne sert de l’arrêter. Au contraire, un enfant accompagné avec calme, gentillesse et assurance prendra facilement confiance en lui. Rien ne presse, c’est en faisant qu’on progresse. Par contre, en lui communiquant nos propres peurs ou appréhensions, nous risquons de le freiner et parfois même d’arrêter son envie d’avancer. Notre rôle principal d’éducateur et de mettre en confiance, d’encourager plutôt qu’interdire.

Apprendre à échouer et persévérer

Il est évident pour moi que l’escalade est une activité riche de sens, qui demande patience et volonté. La volonté d’essayer même si on peut échouer. Et c’est un excellent exercice pour se préparer à la vie, en se confrontant à des problèmes encore jamais rencontrés, tout en se disant qu’on ne perd rien à essayer de les résoudre.

En accompagnant nos enfants, tous les jours, dans l’exploration de leur environnement et de leur personne, nous les aidons à avoir une attitude positive face à l’apprentissage et à développer leur curiosité, leur enthousiasme, leur persévérance, leur confiance en soi et leur abilité à prendre des risques.

Qu’en pensez vous, êtes-vous prêts à encourager plutôt qu’interdire ? 

LAISSE UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

fr_FRFR