THE WAYS 2 TEACH
UNDER PRESSURE
VUES SUR L'ÉDUCATION

SOUS PRESSION

Aujourd'hui, je dois exprimer mon inquiétude pour les élèves que je vois tous les jours à l'école ; cette année plus que jamais.

Beaucoup d'entre eux sont déjà en train de craquer alors que l'école n'a débuté qu'il y a deux mois. Ils sont sous pression. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles ils ressentent cette pression, le besoin d'avoir de bonnes notes, le besoin de réussir, le besoin de connaître leur avenir, le besoin de sauver leur avenir, ou même le besoin d'atteindre les objectifs utopiques que d'autres ont fixés pour eux.

Le besoin d'apprendre à être

Je suis inquiet. Je pense que les adolescents devraient se concentrer uniquement sur le fait d'être des adolescents, ce qui, si les adultes parmi vous se rappellent, est déjà un défi de taille.
Les adultes d'aujourd'hui ont du mal à savoir qui ils sont et ce qu'ils font. La situation pandémique a mis en évidence ces sentiments contradictoires, mais cela devenait déjà évident avec l'essor de la littérature d'auto-assistance. Les gens veulent savoir comment se détendre, comment être heureux, comment trouver un équilibre ou comment être en phase avec eux-mêmes. En gros, ils essaient de désapprendre des comportements qui leur ont été inculqués par l'école et la société.

Apprendre est devenu une corvée

Je pense que l'un des principaux problèmes est que notre système scolaire a perdu son objectif. L'apprentissage est un processus fondamental, il fait partie de l'être humain. Chacun apprend naturellement tout au long de sa vie. Notre système scolaire a transformé quelque chose de naturel en une corvée.

En dehors de l'école, lorsque vous jouez à un jeu de société ou à un jeu vidéo, vous mémorisez les règles, vous ne construisez pas de carte mentale pour le faire. Lorsque vous écoutez une chanson et chantez en même temps, vous l'avez apprise par cœur sans ressentir aucune pression. Vous pouvez citer les répliques de vos films préférés, ou encore des faits et des anecdotes, à partir de n'importe quel documentaire qui a éveillé votre curiosité. Chacune de ces choses a été apprise parce qu’elle était amusante et agréable.

L'école est devenue un lieu de jugement

Mais l'école n'est pas amusante. C'est un endroit déroutant. Un endroit où l'on dit aux enfants qu'ils sont des individus uniques avec leurs propres goûts, leurs propres façons d'apprendre et leurs propres aspirations. Alors qu'en réalité, c'est un endroit où on leur demande de faire les mêmes choses que tout le monde, de la même manière, au même moment. Attention, je ne blâme pas les enseignants ici, je suis l'un d'entre eux, je parle d'un système qui les oblige à choisir une voie, alors que certains d'entre eux ne sont pas assez mûrs pour le faire. Je parle d'un système qui, lorsqu'ils choisissent une voie, leur dit qu'ils ne sont pas assez bons pour le faire (ne devrions-nous pas NE PAS juger un livre à sa couverture ?). Je parle d'un système qui vous dit "désolé, il n'y a pas assez de places pour vous dans ce programme".
L'école est un lieu de jugement. Les élèves sont comparés, évalués, notés, ce qui n'aide pas à développer la confiance en soi. Les années passées à l'école sont celles où les enfants construisent leur personnalité d'adulte. L'évaluation constante établit une peur de l'échec, mais la vie n'est pas destinée à être vécue de cette façon.

Soyons plus humains

Lorsqu'un tout-petit apprend à marcher, nous ne lui fixons pas pour objectif de se tenir debout pendant 5 secondes ou de faire trois pas, et nous ne lui donnons pas une bonne note s'il réussit, ni une moins bonne s'il échoue. Nous le consolons s'il se blesse, nous sommes compatissants et nous l'encourageons à le faire encore et encore, puis nous rions (ensemble, pas de lui), et nous le félicitons quel que soit le résultat. Nous ne lui fixons pas non plus un programme qui dit " essaie de marcher de 9 h 50 à 10 h 45 ". En tant qu'êtres humains, nous offrons d'autres opportunités, nous partageons des moments, et nous nous délectons des réussites comme des échecs. Je pense que le système scolaire devrait être plus humain.

Pour moi, c'est le plus gros problème de notre système scolaire, c'est une machine qui est trop lente à s'adapter, trop figée dans ses habitudes, et qui prétend avoir les meilleurs intérêts des gens à cœur, alors qu'elle agit lentement comme un compresseur forçant les enfants à entrer dans le moule ou à être écrasés.
Pourquoi devrions-nous attendre d'être adultes, avec suffisamment de désespoir, pour choisir n'importe quel livre de développement personnel afin de découvrir ce qu'il faut faire pour exprimer notre véritable potentiel ou comment le faire ? Pourquoi devrions-nous désapprendre certains comportements afin de pouvoir nous respecter davantage ?

Le nouveau système d'examens en France met les élèves sous la pression d'une notation constante, c'est un harcèlement permanent présent dans leur esprit, d'autant plus puissant qu'on leur a appris à craindre l'échec tout au long de leur parcours scolaire.

N'oubliez pas qu’apprendre est un plaisir

Je pense que notre travail en tant que parents, enseignants, ou même simplement en tant qu'adultes, est de rappeler quelques petites choses aux enfants. Apprendre est amusant, ils ont un libre arbitre et ils ont le droit de décider de ce qu'ils veulent apprendre.
Si vous apprenez à faire quelque chose que vous aimez, vous trouverez le moyen d'en vivre.
Enfin, rappelez-leur et n'oubliez pas que l'échec est une occasion d'apprendre. Alors félicitez, encouragez, soutenez, offrez aux enfants un monde de possibilités et faites-leur confiance.
S'ils sont détendus et heureux, ils ont déjà une longueur d'avance sur la plupart des adultes.

LAISSE UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

fr_FRFR