UNDER PRESSURE

🇼đŸ‡Ș đŸ‡ș🇾 🇩đŸ‡ș  

 

I don’t ever take the time to write online. Usually my online presence is limited to goofing around on my wife’s instagram account or taking part in a few live shows to talk about homeschooling. But today, I need to express my worries for the kids I see everyday at school; this year more than ever before. 

 

Many of them are already cracking at the seams although school started barely two months ago. They are under pressure. There are many reasons for them to feel this pressure, the need to get good grades, the need to succeed, the need to know about their future, the need to save their future, or even the need to satisfy whatever utopian goals that have been set for them by others.

 

I am worried. I believe that teenagers should only be focused on being teenagers, which, if the adults among you remember it properly, is already a tall order.

Nowadays, adults are struggling with who they are and what they do. The Pandemic situation as brought to light these conflictual feelings, but it was already becoming evident through the rise of self help literature. People want to know how to relax, how to be happy, how to find balance or how to be in accordance with themselves. Basically, people try to de-learn behaviors that have been ingrained in them by school and society.

 

I reckon that one of the biggest issue is that our school system has lost its purpose. Learning is a basic process, it is a part of being an individual. Everybody naturally learn throughout life. Our school system has transformed something natural into a chore.

 

Outside of school when you play a board-game or a video game you remember the rules, you don’t build a mind map to do so. When you listen to a song and sing along you have memorized it without feeling any pressure. You can quote lines from your favorite movies, or facts and trivia, from whatever documentary that tickled your fancy. Each one of these things has been learned because it was fun, interesting and enjoyable.

 

But school is not fun. It is a confusing place. A place where we tell kids that they are unique individuals with their own and unique taste, their own way to learn, and their own aspirations. When in reality it is a place where they are asked to perform the same things as others, in the same way, at the same time. Listen, I am not talking about teachers here, I am one of them, I am talking about a system that forces kids to choose a path, when some of them are not mature enough to do so. I am talking about a system that, when they pick a path, tells them they are not good enough to follow it (shouldn’t we NOT judge a book by its cover ?). I am talking about a system that tells them “sorry, there are not enough places in that program for you”.

School has become a place of constant judgment. Students are compared, evaluated, graded, none of which helps build confidence. The years spent at school are the years where kids built their adult persona, and constant evaluation establishes the fear of failing. Life was not meant to be lived this way. 

 

When a toddler learns to walk we don’t set him the objective of standing up for 5 seconds or making three steps, and we don’t give him a good grade if he succeed, or a lesser grade if he fails. We console him if he is hurt, we sympathize and we encourage him to do it again and again, then we laugh (together, not at them), and we praise them whatever level of success was achieved. We also don’t set them a schedule that says “trying to walk from 9:50 to 10:45”. As human beings we offer other possibilities, we share moments, and we revel as much in success than in failure. I believe the school system should be more humane. 

 

That is for me the biggest issue with our school system, it is a machine too slow to adapt, too fixed in its ways, and which pretends to have people’s interest at heart, while it is slowly acting like a compressor forcing kids to fit the mould or be crushed. 

Why should we wait to be an adult, with enough desperation, to pick some self help book in order to find out what is and how to express our real potential? Why should we have to de-learn some behaviour in order to respect ourselves?

The new baccalaureate in France puts students under the pressure of constant grading, it is to them a constant nagging at the back of their mind, even more potent as they have been taught to fear failure throughout their school career.

 

I believe our job, as parents, as teachers, or even simply as adults is to remind kids of a few things : learning is fun, they have free will and they can decide what they want to learn. 

If you learn to do something you like you will find a way to make a living out of it. 

Also, remind them and remind yourself that failing is learning. 

Finally, praise, encourage, support, offer children a world of possibilities and trust them. 

If they are relaxed and happy, they are already ahead of most adults nowadays.

đŸ‡«đŸ‡·Â 

 

Je ne prends jamais le temps d’Ă©crire en ligne. Habituellement, je me limite Ă  faire le clown sur le compte instagram de ma femme ou Ă  participer Ă  quelques Ă©missions live pour parler de homeschooling. Mais aujourd’hui, j’ai besoin d’exprimer mes inquiĂ©tudes pour les enfants que je vois tous les jours Ă  l’Ă©cole ; cette annĂ©e plus que jamais. 

 

Beaucoup d’entre eux sont dĂ©jĂ  en train de craquer alors que l’Ă©cole a commencĂ© il y a Ă  peine deux mois. Ils sont sous pression. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles ils ressentent cette pression, le besoin d’avoir de bonnes notes, le besoin de rĂ©ussir, le besoin de connaĂźtre leur avenir, le besoin de sauver leur avenir, ou mĂȘme le besoin de satisfaire les objectifs utopiques que d’autres leur ont fixĂ©s.

 

Je suis inquiet. Je pense que les adolescents ne devraient avoir Ă  se concentrer que sur leur adolescence, ce qui, si les adultes parmi vous s’en souviennent, est dĂ©jĂ  un dĂ©fi de taille.

De nos jours, les adultes ont du mal Ă  savoir qui ils sont et ce qu’ils font. La pandĂ©mie a mis en lumiĂšre ces sentiments conflictuels, dont la prĂ©sence se manifestait dĂ©jĂ  Ă  travers l’essor de la littĂ©rature bien-ĂȘtre. Les gens veulent savoir comment se dĂ©tendre, comment ĂȘtre heureux, comment trouver un Ă©quilibre ou comment ĂȘtre en accord avec eux-mĂȘmes. En fait, ils essaient de dĂ©sapprendre des comportements qui leur ont Ă©tĂ© inculquĂ©s par l’Ă©cole et la sociĂ©tĂ©.

 

Je pense que l’un des principaux problĂšmes est que notre systĂšme scolaire a perdu sa raison d’ĂȘtre. L’apprentissage est un processus fondamental, il fait partie intĂ©grante de l’ĂȘtre. Tout le monde apprend naturellement tout au long de sa vie. Notre systĂšme scolaire a transformĂ© quelque chose de naturel en une vĂ©ritable corvĂ©e.

 

En dehors de l’Ă©cole, lorsque vous jouez Ă  un jeu de sociĂ©tĂ© ou Ă  un jeu vidĂ©o, vous vous souvenez des rĂšgles, vous ne construisez pas de carte mentale pour le faire. Lorsque vous Ă©coutez une chanson et que vous la chantez, vous l’avez mĂ©morisĂ©e sans ressentir aucune pression. Vous pouvez citer des rĂ©pliques de vos films prĂ©fĂ©rĂ©s, ou des faits et anecdotes tirĂ©s de n’importe quel documentaire qui vous a marquĂ©. Chacune de ces choses a Ă©tĂ© apprise parce qu’elle Ă©tait amusante, intĂ©ressante et agrĂ©able.

 

Mais l’Ă©cole n’est pas amusante. C’est un endroit dĂ©routant. Un endroit oĂč l’on dit aux enfants qu’ils sont des individus uniques avec leurs propres goĂ»ts, leur propre façon d’apprendre et leurs propres aspirations. Alors qu’en rĂ©alitĂ©, c’est un endroit oĂč on leur demande de faire les mĂȘmes choses que les autres, de la mĂȘme maniĂšre, au mĂȘme moment. Sachez que je ne parle pas ici des enseignants, j’en fais partie, mais d’un systĂšme qui oblige des enfants Ă  choisir une voie, alors que certains d’entre eux n’ont pas encore la maturitĂ© de le faire. Je parle d’un systĂšme qui, lorsqu’ils choisissent une voie, leur dit qu’ils ne sont pas assez bons pour la suivre. Je parle d’un systĂšme qui leur dit « dĂ©solĂ©, il n’y a pas assez de places pour vous dans ce programme ».

L’Ă©cole est devenu un lieu oĂč l’on est constamment jugĂ©. Les Ă©lĂšves sont comparĂ©s, Ă©valuĂ©s, notĂ©s, ce qui ne contribue pas Ă  renforcer la confiance en soi. Les annĂ©es passĂ©es Ă  l’Ă©cole sont celles oĂč les enfants construisent leur personnalitĂ© d’adulte et l’évaluation constante Ă©tablit la peur de l’Ă©chec. La vie n’a pas Ă©tĂ© conçue pour ĂȘtre vĂ©cue de cette façon. 

Lorsqu’un tout-petit apprend Ă  marcher, nous ne lui fixons pas l’objectif de se tenir debout pendant 5 secondes ou de faire trois pas, et nous ne lui donnons pas une bonne note s’il rĂ©ussit, ou une mauvaise note s’il Ă©choue. Nous le consolons s’il est blessĂ©, nous compatissons et nous l’encourageons Ă  recommencer encore et encore, puis nous rions (ensemble, pas d’eux), et nous les fĂ©licitons, quel que soit le niveau de rĂ©ussite atteint. Nous ne leur fixons pas non plus un programme qui dit « apprendre Ă  marcher de 9h50 Ă  10h45 ». 

En tant qu’ĂȘtres humains, nous offrons d’autres possibilitĂ©s, nous partageons des moments, et nous accueillons autant la rĂ©ussite que l’Ă©chec. Je crois que le systĂšme scolaire devrait ĂȘtre plus humain. 

 

C’est pour moi le plus gros problĂšme de notre systĂšme scolaire, c’est une machine trop lente Ă  s’adapter, trop figĂ©e dans ses habitudes, qui prĂ©tend avoir l’intĂ©rĂȘt des gens Ă  cƓur, alors qu’elle agit peu Ă  peu comme un rouleau compresseur, forçant les enfants Ă  rentrer dans un moule ou Ă  ĂȘtre Ă©crasĂ©s. 

Pourquoi devrions-nous attendre d’ĂȘtre adulte, emprunt de dĂ©sespoir, pour choisir un livre de “Bien-ĂȘtre” qui nous explique ce qu’est notre vĂ©ritable potentiel et comment l’exprimer? Pourquoi devrions-nous dĂ©sapprendre certains comportements pour nous respecter nous-mĂȘmes?

Le nouveau systĂšme adoptĂ© pour le Bac cette annĂ©e met les Ă©lĂšves sous la pression du contrĂŽle continu, c’est pour eux un harcĂšlement constant, d’autant plus puissant qu’on leur a appris Ă  craindre l’Ă©chec tout au long de leur parcours scolaire.

 

Je crois que notre travail, en tant que parents, en tant qu’enseignants, ou mĂȘme simplement en tant qu’adultes, consiste Ă  rappeler certaines choses aux enfants : apprendre est amusant, ils possĂšdent un libre arbitre et peuvent dĂ©cider de ce qu’ils veulent apprendre ou non. 

Si vous apprenez Ă  faire quelque chose que vous aimez, vous trouverez un moyen d’en vivre. 

Rappelez-leur et rappelez-vous aussi que l’Ă©chec est un apprentissage.

Et finalement, félicitez, encouragez, soutenez, offrez aux enfants un monde de possibilités, faites-leur confiance. 

S’ils sont dĂ©tendus et heureux, ils sont dĂ©jĂ  en avance sur la plupart des adultes d’aujourd’hui.

2 Replies to “UNDER PRESSURE”

  1. Merci Thomas pour cet article.
    J'ai détesté l'école mais j'aimais apprendre. La plupart de mes souvenirs sont des moments d'humiliation par mes profs "si tu sais pas tu lÚves pas la main", "si tu sais pas ça, c'est grave", "je t'ai demandé de lire un livre en anglais et tu prends Tom Sawyer, t'as pas honte?", "MilÚne tu ne peux pas continuer dans cette voie, tu n'y arrives pas".
    Pourtant j'aimais apprendre mais on m'en a vraiment dégouté.
    Certains profs m'ont tenu la tĂȘte hors de l'eau, certains savaient, mĂȘme si j'avais de mauvaises notes, que je pouvais rĂ©ussir. Je me souviens de ma prof de chimie "MilĂšne je sais que tu peux rĂ©ussir, alors la prochaine fois, je veux que tu aies au moins 15 Ă  ton contrĂŽle, apprends comme tu veux mais je sais que tu peux rĂ©ussir." RĂ©sultat je suis passĂ© de 4/20 Ă  18/20 en l'espace de 2 contrĂŽles. Ça m'a marquĂ© et ma prof en Ă©tait bluffĂ©e et trĂšs fiĂšre de moi. J'ai d'autres bons souvenirs dans ce genre lĂ , des profs qui tentaient de nous apprendre certaines choses via le cinĂ©ma ou la musique par exemple.
    Mais il n'empĂȘche que malgrĂ© mes efforts et mon envie d'apprendre j'Ă©tais Ă©tiquettĂ©e comme "passable".
    Encore aujourd'hui, dans n'importe quelle situation je me sens passable ou bien pas assez lĂ©gitime de le faire car je n'ai pas les connaissances ou les capacitĂ©s. Enfin ça c'est ce que je crois…
    Et tout ce que tu expliques dans cet article concernant ces ados que tu as en classe… Je le comprends si bien. Et ça fait mal au coeur pour eux.
    Ils ont la chance d'avoir un prof d'anglais qui a une autre vision de l'enseignement, c'est rassurant. â˜ș

  2. Merci MilĂšne pour ce partage.
    Personne n’est passable, nous sommes excellents à notre façon et on apprend toute sa vie !
    Le secret c’est d’avoir envie.
    Take care.
    Tom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code